georges granville

Georges a 15 ans lorsqu’il se laisse apprivoiser par le piano. Deux ans d’initiation classique lui permettent de se familiariser et se perfectionner, mais c’est au début des années 1990, au retour d’un séjour en Métropole après études et service militaire, qu’il fait une rencontre déterminante avec Olivier Jean-Alphonse. De ce moment, les prestations scéniques s’enchaînent, non seulement en accompagnant le groupe Théorème, dont fait partie Olivier, mais aussi Éric Virgal, Pier Rosier et Dédé Saint-Prix.

Fort d’influences pianistiques comme celles d’Alain Jean- Marie, Marius Cultier, et Keith Jarrett, il intègre en 1997 la Bill Evans Academy à Paris pour une durée de trois ans.

Cette école, axée sur l’improvisation, pérennise la culture du jazz.

Depuis, Georges ne cesse de parcourir les scènes nationales et internationales avec, entre autres, Beethova Obas, Bélo, John Ellison, Tony Allen, Gérard Mendès, Zouk Machine, Tony Chasseur, Kali, Denise Reis, Dédé Saint-Prix, Marvin, La Fouine, A.A Malik, E.Sy Kennenga et signe quelques collaborations  avec Yannick Cabrion, Tanya Saint-Val…

Il enseigne le piano depuis 2002 à l’Institut de culture musicale, à Paris. Avec une technique sûre, douce, énergique et variée à la fois, Georges s’affirme en toute discrétion comme un pianiste à la générosité mélodique, la finesse harmonique, ce qui fait de lui l’un des instrumentistes reconnu et sollicité.

Il a co-écrit l’ouvrage « Le piano dans la musique créole » avec Thierry Vaton.

Publicités